Château Laquirou - La Clape, France Château Laquirou - La Clape, France
Château Laquirou
Chateau Laquirou
Weingut
News
Weine
Publikationen
Rezepte
Medaillen
Informationen
Links
Home

 

Les trois ans de conversion sont arrivés à terme:

Laquirou applique désormais la culture biologique


Rollier d'Europe (Coracias garrulus)

2014 aura été une année très exigeante pour Laquirou. En raison des caprices de la météo, mais pas seulement. Nous considérons, en effet, notre conversion à la viticulture biologique, désormais achevée, comme un engagement sans pareil. Après une première année difficile, nous sommes dorénavant confiants: si la culture biologique réussit à fournir une telle qualité sur une année aussi délicate que 2014, nous sommes armés au mieux pour l'avenir.

Lorsque l'on habite au nord des Alpes, la perception que l'on a du Sud est très particulière. La sonorité de certains noms tels que Languedoc, Narbonne ou La Clape suffit à éveiller le parfum du romarin, du thym, de l'air marin aux saveurs franches et salées sans oublier la chaleur méditerranéenne.

Il est vrai que, en 2014, les six mois d'été ont apporté au Château Laquirou à peine 25 % des précipitations enregistrées à Zurich, par exemple. Et tandis que nous avions encore froid au nord des Alpes en plein mois de mai, les températures dont a bénéficié la presqu'île de La Clape atteignaient déjà 25° C au début du printemps, de sor te que les cigales ont démarré leur concert estival plus tôt que jamais.

Et pour tant, même en Languedoc, l'année 2014 restera dans les mémoires comme celle d'un ciel capricieux. Après un début de printemps tout bonnement parfait, le mois de juin a été inhabituellement froid et marqué par des intempéries qui ont freiné la croissance du raisin. Alors que nous enregistrions, fin mai, une avance de trois semaines par rapport au cycle végétal d'une année moyenne, nous avons perdu cet avantage au cours de l'été. En effet, les mois de juillet et août n'ont été ni très ensoleillés ni très chauds. Les variations brutales de météo et de température ont provoqué dans toute la France, et en par ticulier dans le Sud, de graves tempêtes de grêle. Nous avons eu la chance que nos coteaux soient épargnés. Une belle fin d'été très sèche a confirmé, une fois encore, la règle selon laquelle les semaines qui précèdent les vendanges sont déterminantes pour la qualité d'une cuvée, ce qui a réveillé notre optimisme tout en prouvant sa véracité. La récolte a été peu abondante, mais la qualité de la cuvée 2014 est excellente. Indépendamment de la météo, 2014 entrera dans l'histoire du Château Laquirou comme année charnière. Elle marque, en effet, la fin des trois années de transition de notre conversion à la culture biologique. Les millésimes 2014 seront ainsi nos premiers vins entièrement biologiques à être mis en bouteille.

Dès aujourd'hui, nous tirons un bilan très positif de ce nouveau système d'exploitation. Avec moins de 500 mm de pluie par an et par mètre carré, ainsi que des vents fréquents, les conditions offertes au Château Laquirou sont idéales pour la viticulture biologique. Les risques d'apparition de maladies crypto gamiques ou de pourriture sont comparativement faibles. Le facteur décisif tient cependant à la situation géographique des vignes de Laquirou, qui poussent dans un environnement isolé des autres cultures, un paysage de garrigue méditerranéenne intacte réunissant thym, lavande, genièvre, sauge, genêt et autres plantes. Cette flore et cette faune variées sont à la base d'un écosystème complexe et autorégulant au sein duquel les animaux utiles réussissent, dans une large mesure, à maintenir les nuisibles sous contrôle en assurant un équilibre naturel. Parallèlement, nous sommes convaincus que la culture biologique contrôlée a également encore accru la qualité de nos vins. Dès la phase de transition, nous avons ainsi constaté qu'ils avaient gagné en caractère.

Erika Hug et Eckard Harke-Hug
Erika Hug Harke und Eckard Harke-Hug


Vin bio +


Le Château Laquirou mise entièrement sur les cépages traditionnels de La Clape: grenache, carignan, mourvèdre et bourboulenc.

La culture biologique rencontre un succès sans cesse croissant auprès des vignerons européens. Les coteaux sont de plus en plus verts en Europe. Les surfaces ainsi cultivées ont été multipliées par trois au cours des dix dernières années et atteignent aujourd'hui près de 230 000 hectares, soit 5,3 % de la production totale. Le record est détenu ici par l'Autriche. Au pays du Grüner Veltliner, près de 10 % de la surface est consacré à la culture biologique. L'Autriche est suivie par la France, l'Espagne et l'Italie, la Suisse restant encore en retard. La surface helvétique cultivée selon les critères bio ne dépasse pas 400 ha, soit à peine 2,5 % de toutes les vignes.

Cette année donc, le Château Laquirou apporte, lui aussi, sa contribution à l'augmentation constante de la surface de culture biologique en France. Les 40 ha que nous gérons en viticulture biologique représentent, à eux seuls, 5 % de l'appellation d'origine contrôlée La Clape, petite mais raffinée, dont notre propriété fait partie. L'attestation prouvant que les crus Laquirou sont dorénavant des vins biologiques se trouve sur l'étiquette au dos de chaque bouteille et comprend, dès aujourd'hui, le logo français "AB" (pour "agriculture biologique") et le logo bio européen.

Plus de plaisir multisensoriel


Une institution à Narbonne depuis 1901:
les halles du centre-ville.

En visitant le Château Laquirou, vous entrez dans l'univers varié d'un plaisir qui éveille tous les sens. Le château lui-même ne se limite pas à ses cuvées de caractère qui s'appuient sur d'anciens cépages bien implantés dans la région: une promenade fascinante vous attend dans son jardin-découverte aménagé à la française et réunissant différents cépages méditerranéens et autres herbes médicinales. La plage de Gruissan, toute proche, vous donnera l'occasion de déguster des huîtres fraîches (La Perle Gruissanaise). Les halles de Narbonne réunissent sous un même toit toute la richesse culinaire que la mer et la terre du Languedoc ont à offrir. Par ailleurs, de nouveaux sentiers de randonnée à pied et à vélo ont été inaugurés récemment. La Voie verte, par exemple, suit l'ancienne ligne ferroviaire le long du canal du Midi entre Capestang et Cruzy et à travers les villages de Puisserguier, Creissan et Quarante. Elle traverse des vignes, des forêts de pins, des champs d'oliviers et des paysages de garrigue.

 

 

 

 

Archive de news

Newsletter 2012 (PDF)